Presentación

Titulaciones Universitarias

Formación Complementaria

Docencia Universitaria

Proyectos de Innovación Docente

Investigación y Gestión Universitaria

Congresos

Ponencias

Publicaciones

Experiencia Profesional
Estancias en el Extranjero / Viajes

Idiomas

 Idiomas             


Facultad de Filosofía y Letras 
Facultad de Traducción e Interpretación

ESPAÑOL

FRANCÉS

INGLÉS

ITALIANO

CHINO

 

 


LE MYTHE DE BABEL, L'ORIGINE DES LANGUES

 

 

Toute la terre avait une même langue et les mêmes mots.

Comme les hommes étaient partis de l’orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear et ils y habitèrent.

Ils se dirent l’un à l’autre : « Allons ! Faisons des briques, et cuisons-les au feu. » Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment.

Ils dirent encore : « Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur toute la surface de la terre. »

Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes.

Et Yahvé dit : « Ils forment un seul peuple, ont tous une même langue, et voici leur première œuvre. Désormais aucun projet ne leur sera impossible. Allons ! Descendons et brouillons ici leur langage, afin qu’ils ne se comprennent plus les uns les autres. »

Et Yahvé les dispersa loin de là sur toute la surface de la terre ; et ils cessèrent de bâtir la ville.

C’est pourquoi on donna à celle-ci le nom de Babel (confusion), car c’est là que Yahvé brouilla le langage de tous les habitants de la terre, et c’est de là que Yahvé les dispersa sur la surface de toute la terre.

 

La Bible, Ancien Testament, « Genèse », chapitre XI (v. 1 à 9), trad. Louis Segond

 


 



 

 


 
© Isabel Martínez Robledo / Universidad de Granada
INICIO UGR DIRECTORIO UGR